C'est enfin reparti !
Merci d'avoir attendu, d'être repassé et repassé.
Une fois n'est pas coutume,
le loup a hiberné cet hiver.

marmottes couv

En fait, j'ai plutôt hiverné.
Vous connaissez la différence ?
Dans ce livre, vous apprendrez comment les organismes ralentissent pour affronter le froid. Comment les animaux font des provisions, forcent leur température à baisser
, ralentissent les battements de leur coeur et font de longues pauses dans leur respiration.

P1000119    P1000120   P1000121

Leurs besoins diminuent.
C'est le début d'une autre vie.
Les marmottes s'enfoncent,
les hérissons disparaissent,
les loups attendent.

 

P1000122

Et les jours passent...sans rêve, sans activité du cerveau,
on appelle ça la "torpeur"
.
Bon, le loup rayé n'en n'était pas rendu là,
pas hibernant mais peut-être,
hivernant, comme l'ours.
Pas de torpeur comateuse mais une vie au ralenti,
une somnolence au fond de la tanière.


P1000123

Pas de panique, tout revient.
La température des corps remonte,

il est temps de ressortir à l'air libre.

"Comme des marmottes"
de M. Francesconi et C. Mazille
un album épatant, magnifiquement illustré
et scientifiquement étayé
comme les douze autres titres
de la série "Ohé la science"
chez les Editions du Ricochet.

Et beaucoup de choses à montrer,
de la couture et du tricot,
des trucs utiles et des trucs inutiles,
juste rigolos à tricoter

 

P1000108

IMG_7388    IMG_7389

Le kangourou vu partout sur les blogs.
Il est enfin là.
Plus grand que le modèle car crocheté en 4.
Et des balles pour les petites
,
modèles Ph.r, chutes de laines,
étoiles en phil light argenté

P1000110

P1000114

Dans le même catalogue d'accessoires
où, pour une fois, il n'y a pas
qu'une ou deux choses sympas à faire,

un chèche pour petite fille,
en tricot et crochet

IMG_7375

Et puis, dans la Bal,
un cadeau d'Otti-Otta, encore un,
tout beau, tout fin,
merci Ingrid

IMG_7378

Je suis exaspérée lorsque je clame qu'un travail de couture que j'entreprends est facile et rapide et que mon interlocuteur acquiesce.
Elise Galpérine, "Le murmure des tissus"


Belle nuit